Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

X-Men Apocalypse

20 Juin 2016 , Rédigé par Lilith Publié dans #Fantastique

X-Men Apocalypse

        Les X-Men, les super héros de Marvel sont de retour pour leur sixième film collectif, deux ans après le dernier X-Men Days of Future Past en 2014.
        A la réalisation nous retrouvons Bryan Singer qui renouvelle l'aventure après le dernier film paru, et quasiment les mêmes personnes au niveau de la musique, la photographie, le montage et du scénario.
        Le pitch est simple, dans les années 1980, lors de fouille archéologiques mal gérées, Apocalypse, le premier mutant sur Terre est réveillé après des millénaires de sommeils forcés. Il embrigade quatre mutants, Tornade, Magnéto, Psylocke et Archangel pour en faire ces 4 Cavaliers et fonder un monde comme il l'entend, ou il pourra régner en maître. Bien évidement Charles Xavier et Mystique se lance a la recherche de Magnéto et d'Apocalypse soutenu par une jeune et nouvelle équipe de X-Men.

        Ce film est très compliqué a cerner car il alterne en deux secondes les bonnes choses qui font nous faire apprécier l'histoire, et a la fois d'énorme incohérence ou maladresse qui détruit tout ce qu'il a pu construire auparavant.
        L'un des gros problèmes de ce film est la direction des acteurs. Alors oui, continuant dans la lignée des deux derniers X-mens, ils se retrouvent à devoir trouver de nouveaux acteurs pour incarner les X-mens que nous connaissons mais cette fois-ci jeunes.

        La Jean Grey jeune est celle qui dérange le moins, malgré un problème de taille qui est de passer après l'actrice originale, la charismatique Famke Janssen, mais aussi son caractère stéréotype de la Madame Je Sais Tout, la Chouchoute des professeurs, poussé a l’extrême.

        Dans ce film, Scott est une véritable tête à claque, qui a la chance de nous donner une des premières incohérences de scénario : Scott se sent mal en cours, demande à la professeur de sortir. Celle-ci lui répond sèchement oui, mais qu'il doit aller dans le bureau du proviseur, et... La sonnerie retentit à la seconde ou elle finit sa phrase. On nous fait comprendre qu'il a tenu le cours entier dans cet état, il ne peut pas attendre 5 secondes de plus ?! C'est juste pour nous montrer le schéma habituel : Mutant ado mal dans sa peau = le monde qui l'entoure ne le comprend pas.

        Magnéto nous ressort les mêmes problématiques depuis huit films ce qui devient lassant et nous empêche d’apprécier ces questionnements. Il est gentil, puis méchant, puis gentil, puis méchant, puis gentil, puis méchant... durant deux heures de films sans nous apporter de vrais arguments et tombant dans le cliché dans sa démonstration d'amitié avec Charles Xavier (la fin...). La performance de Michael Fassbender est sans surprise, voir plate et ne prend pas. Je n'ai pas vu l'un des plus grands méchants de la Saga X-Men, j'ai vu un homme bien propre sur lui faire une publicité de parfum de luxe durant deux heures...

        Charles Xavier, messieurs dames, l'un voir le personnage le plus important et emblématiques des X-mens est montré comme un personnage peu puissant, voir inutile, qui se fait sauvé par une adolescente qui n'a pas encore (en théorie) la maîtrise de ces pouvoirs immenses mais qui y arrive parce que... le pouvoir de l'amitié... Personnellement la performance de James McAvoy ne me dérange pas pas plus que ça mais autant pour lui que pour Michael Fassbender, il faut quand même se rappeler qu'ils passent après la performance géniale de Patrick Stewart et Ian McKellen qui colle tellement à la peau des personnages dans la tête des cinéphiles.

        Et maintenant, pour finir en apothéose, parlons du sujet brûlant... Mystique. Déjà je refuse de parler de la polémique à la con fait par des connes (qui se veulent intéressantes) sur l'affiche avec Apocalypse et Mystique.... Jennifer Lawrence ne colle absolument plus avec Mystique, si on peut considérer qu'elle collait au personnage dans les films précédents. Le principe de base pour Mystique c'est de lui faire avec le maquillage un visage banal presque sans expression pour montrer qu'elle peut se transformer en n'importe qui, et là on a un visage type de l'actrice américaine qui ne veut plus avoir les formes qu'elle avaient et devient maigre au point de lui voir certains os du visages comme les pommettes. Et puis ce personnage est devenu un néant, on veut nous faire voir Mystique comme une combattante, l’héroïne parfaite, mais non non et non, ça c'est le rôle de Jennifer Lawrence dans Hunger Games, pas Mystique...

        Ensuite pour ce qui est du film en lui même, la première partie du film est lente, trop lente à commencer et a faire venir les éléments perturbateurs. Le scénario est d'un banal et sans surprise, pire encore, le peu de révélations ou de surprises que l'ont peut avoir dans ce film ne sont pas utilisés voir complètement mis de coté une fois annoncé (voir Quicksilver). Néanmoins on le retrouve pour la scène typique Quicksilver avec un bon « Sweet Dreams » dans les oreilles qui est certes mieux faite que la première fois mais qui est longue, et tellement mal placé lors d'une scène grave.

 

        Malgré cela, la photographie est ce qui va sauver le film ou au moins va l’empêcher de se noyer complètement. Les décors sont assez beau et recherchés malgré deux trois problèmes de fond vert qui gâchent le paysage, ou encore une vision limite péjorative de la Pologne bloqué dans une époque industriel qui contraste avec les buildings et autres immeubles dans les villes américaines, sûrement pour nous faire passer une message tout en discrétion.

        Une actrice sort d'après moi son épine du jeu, il s'agit de Alexandra Shipp alias Tornade ou Storm. Une fois le maquillage et le costume mis en place, elle colle parfaitement à l'image qu'on peut avoir de Storm, non sans avoir une ressemblance impressionnante avec Hally Berry, l'ancienne actrice qui jouait Tornade.

        Un autre bon point pour dans ce film est la scène que certaines personnes attendaient avec impatience, le caméo de Wolverine qui n'en est pas un. Je trouve la scène assez intéressante, premièrement par la bestialité qu'a enfin Wolverine, le scène a du coûter plus en hémoglobine que les sept films précédents réunis. Ensuite on peut apercevoir une sorte de clins d’œil sur la relation en triangle qui unira Wolverine, Jean Grey et Cyclope.

Un clin d’œil subtile qui malheureusement sera quasiment le seul, face à des éléments qu'on nous lance dans la tête sans aucune subtilité histoire de nous dire « Hé regarde, on fait des relations avec les films précédents ou avec le comics, t'as vu c'est bien hein ! ».

 

        Bryan Singer est le genre de réalisateur qui rend fou les cinéphiles, il a de très très bonnes idées, une bonne techniques des outils de réalisations mais prends toutes les mauvaises initiatives pour les développer et les utilisées, ce qui les rends inutiles et banales.

        Je le dis sans aucune honte et je pourrais le récupérer lorsque sortira le prochain Wolverine en 2017, a part si quelqu'un refait complètement l'histoire des X-mens dans un monde parallèle, je pense que les films suivants seront malheureusement de pire en pire. Wait and See....

 

ODLM

 

Lien Allociné

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article